Navigation – Plan du site
Forum
Comptes rendus

Frédéric Chauvaud, éd., « Violences », Sociétés & Représentations

1998, n° 6, 503 pp., ISSN 1262 2966.
Laurent Mucchielli
p. 139-140
Référence(s) :

Frédéric Chauvaud, éd., « Violences », Sociétés & Représentations, 1998, n° 6, 503 pp., ISSN 1262 2966.

Texte intégral

1Ce sixième numéro de la revue Sociétés & Représentations est particulièrement riche de travaux historiques autour du thème des « violences ». La plupart de ces contributions sont centrées en réalité sur le XIXe siècle et sur la France : telle est la véritable unité de ce numéro dirigé du reste par un spécialiste du XIXe siècle français. Citons, dans l'ordre où ils apparaissent, les sujets traités : l'image des violences familiales dans la presse française à la fin du XIXe siècle, la violence dans les romans coloniaux (1880-1930), les femmes durant la Commune de Paris, Verlaine et Cocteau s'estimant victimes de la critique du regard social, la police des populations pauvres dans la première moitié du XIXe siècle, la violence dans les photographies amateurs au début du XXe siècle, la violence des enseignants dans les écoles (1830-1880), la violence sur les enfants au milieu du XIXe siècle, la violence sexuelle sur les enfants au début du XIXe siècle, la topographie judiciaire à Genève aux époques moderne et contemporaine, l'automutilation dans les commentaires médicaux et juridiques au XIXe siècle, le suicide en Beauce à la fin du XIXe siècle, la morgue de Paris au XIXe siècle, la biographie d'un révolutionnaire, l'évolution des mentalités sur la violence envers les animaux au XIXe siècle. Enfin, ce gros dossier dix-neuviémiste est complété par deux entretiens avec deux acteurs très importants du développement de ces études : Robert Muchembled et Alain Corbin.

2Certes, le pluriel ne suffit pas à donner une réelle unité à une accumulation d'articles la plupart du temps extrêmement spécialisés. Toutefois, ce volume peut se lire comme un état des recherches à un moment donné, dans un champ historique donné. Au demeurant, il aurait sans doute gagner à conserver ce cadre très cohérent. Mais les animateurs ont manifestement voulu l'ouvrir davantage et l'on trouvera ainsi quelques études portant sur la société contemporaine: la lèpre au XXe siècle, le contrôle du corps dans la salle de classes en cours préparatoire et en cours élémentaire 1, la violence révolutionnaire après 1968, les modèles de la violence urbaine, le viol de guerre, un débat sur les manifestations. Ces contributions sont naturellement intéressantes en soi, mais elles n'ont à l'évidence guère de rapport avec les précédentes. Inversement, elles sont vraiment trop peu nombreuses pour permettre de se faire une idée de l'état actuel des études sur le XXe siècle. Cette impression d'éclatement voire d'hétérogénéité est toutefois atténuée par l'existence d'une très utile bibliographie sur toutes les formes de violences sur autrui et sur soi que le lecteur trouvera tout à la fin du volume (p. 443-461).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Mucchielli, « Frédéric Chauvaud, éd., « Violences », Sociétés & Représentations », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies, Vol. 3, n°1 | 1999, 139-140.

Référence électronique

Laurent Mucchielli, « Frédéric Chauvaud, éd., « Violences », Sociétés & Représentations », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies [En ligne], Vol. 3, n°1 | 1999, mis en ligne le 03 avril 2009, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://chs.revues.org/954

Haut de page

Auteur

Laurent Mucchielli

CESDIP-CNRS, France, mucchiel@ext.jussieu.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Droz

Haut de page
  • Revues.org