Navigation – Plan du site
Informations
Prochains colloques

Justice et difference des sexes, colloque international, Angers, 17-19 mai 2001

p. 124-125

Comité d'organisation : Christine Bard, Frédéric Chauvaud, Michelle Perrot, Jacques-Guy Petit.

Séance I : Droit et différence des sexes

La différence des sexes traverse le droit, la justice, la déviance et la pénalité. Parce qu'il définit la norme et la déviance, mais aussi l'accès à la plainte et à la justice, le droit introduit ce colloque. Des exposés synthétiques présenteront l'ordre juridique qui fabrique la différence des sexes, dans des pays aux traditions différentes (France, Canada, Inde, Iran, par exemple). Longtemps, les femmes ont été « hors-droit », ou du moins enjeux de droit. Peut-on parler de l'émergence d'un sujet-femme dans le droit civil comme dans le droit pénal ?

Séance II : Illégalismes féminins et violences contre les femmes

L'étude des infractions et des illégalismes féminins d'une part et l'analyse des crimes et délits contre les femmes d'autre part révèlent la manière dont la justice pénale reflète et construit la différence des sexes. L'avortement, l'infanticide, mais aussi le vol domestique sont des « affaires de femmes ». La plupart des violences commises contre les femmes et sanctionnées par la loi le sont par la médiation de leur sexe : l'attentat à la pudeur, le viol, le harcèlement sexuel. Où en sont aujourd'hui les études sur ces sujets ?

Séance III : Différence des sexes et activité judiciaire

Peu de femmes sont traduites en justice. Y aurait-il une justice privée pour les femmes et une justice publique pour les hommes ? Comment expliquer, également, que si peu de femmes portent plainte ? Il nous faut étudier « l'approvisionnement » de la justice et « l'infrajudiciaire », c'est-à-dire toutes les exactions qui n'ont pas été détectées ou qui ont été étouffées : conspiration du silence ? Peut-on expliquer également les différences d'attitude des magistrats et des jurés, selon le sexe de la victime, de l'inculpé ou du témoin. Et mettre en évidence les différences dans les condamnations selon que le coupable est un homme ou une femme ?

Séance IV : Les femmes en justice : paroles, représentations et images

La parole des femmes criminelles n'a guère été entendue. Les interrogatoires et les audiences nous permettent d'accéder à la « parole captive » de celles qui d'habitude ne s'expriment pas publiquement et ne laissent pas de récits de vie. Mais la justice représente aussi, au XXe siècle, un lieu important de prise de parole des femmes, victimes de violences.

De quelle manière les acteurs de la justice mettent-ils en scène les femmes coupables et celles qui engagent une action en justice ? Quel traitement – et quels stéréotypes – le roman, la presse ou le cinéma réservent-ils aux femmes en justice ?

Séance V : Femmes, féminismes et justice pénale

Quelles sont les logiques de l'évolution de la justice pénale ? Nous tenterons de mesurer l'apport de la critique et des luttes féministes depuis le XIXe siècle, ainsi que les effets de la féminisation des professions judiciaires.

Contact :

Les propositions de communication doivent être envoyées
avant le 10 janvier 2000
à Jacques-Guy Petit ou Christine Bard
Maison des sciences humaines
2 rue Alexandre Fleming
F - 49066 Angers cedex 01
Tél : 02 41 72 12 12 et Fax : 02 41 72 12 00
christine.bard@univ-angers.fr ou jacques.petit@univ-angers.fr

  • Revues.org