Navigation – Plan du site
Forum
Comptes rendus

Ulrich Herbert, (Ed.), National Socialist Extermination Policies. Contemporary German Perspectives and Controversies

New York, Oxford, Berghahn Books, 2000, 36 p., ISBN 1-57181-750-6(Traduction de la version allemande parue en 1998 chez Fischer Taschenbuch Verlag GmbH, Frankfurt am Main)
Jean-François Fayet
p. 148-149
Référence(s) :

Ulrich Herbert, (Ed.), National Socialist Extermination Policies. Contemporary German Perspectives and Controversies, New York, Oxford, Berghahn Books, 2000, 36 p., ISBN 1-57181-750-6

Texte intégral

1Prolongeant une série de conférences organisées durant l'hiver 1996/1997 par le Département d'histoire de l'Université Albert-Ludwig de Freiburg, ce recueil d'une dizaine de contributions rédigées par des historiens allemands de la jeune génération, affiche sa volonté de dépasser la controverse, désormais « stérile », des années quatre-vingt entre « intentionnalistes » et « fonctionnalistes ».

2Fortement marqués par les débats ayant eu lieu en Allemagne lors de la parution de l'ouvrage de Goldhagen (Les bourreaux volontaires de Hitler : les Allemands ordinaires et l'Holocauste, Paris, Ed. du Seuil, 1997), un ouvrage presque unanimement condamné par la profession mais ayant suscité un vif intérêt dans la société civile, les auteurs considèrent qu'au delà des simplifications et des conclusions peu convaincantes de l'auteur, la question initiale – celle du rôle des Allemands, des « Allemands ordinaires » par opposition aux « élites nazies », dans la persécution des Juifs d'Europe – demeure légitime et « même urgente ».

3Or pour identifier les motivations des bourreaux, et en particulier ceux des territoires conquis par l'Allemagne comme la Pologne, la France, la Serbie, la Biélorussie et les pays baltes, les vieilles interprétations, présentant l'Holocauste comme l'aboutissement de la Weltanschauung nazie ou comme le résultat d'un processus de radicalisation cumulative, apparaissent peu opérationnelles.

4Ainsi, à la différence de la plupart des travaux antérieurs, les auteurs s'efforcent d'articuler la part des circonstances dans la radicalisation graduelle de la politique anti-juive avec les tensions résultant du décalage entre la permanence idéologique du régime et l'évolution rapide de ses objectifs à court terme. L'attention apportée par les auteurs à des champs géographiques particuliers permet, outre de riches comparaisons, de replacer la politique d'extermination dans le cadre plus général de la politique nazie de conquête et d'occupation de l'Europe.

5Un ouvrage stimulant qui, en témoignant de la réappropriation du sujet par une nouvelle génération d'historiens allemands, souligne l'extrême complexité et la diversité des ressorts du crime.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-François Fayet, « Ulrich Herbert, (Ed.), National Socialist Extermination Policies. Contemporary German Perspectives and Controversies », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies, Vol. 5, n°1 | 2001, 148-149.

Référence électronique

Jean-François Fayet, « Ulrich Herbert, (Ed.), National Socialist Extermination Policies. Contemporary German Perspectives and Controversies », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies [En ligne], Vol. 5, n°1 | 2001, mis en ligne le 02 avril 2009, consulté le 29 avril 2017. URL : http://chs.revues.org/804

Haut de page

Auteur

Jean-François Fayet

Université de Genève, j-francois.fayet@lettres.unige.ch

Haut de page

Droits d’auteur

© Droz

Haut de page
  • Revues.org