Navigation – Plan du site
Police et Ordre public en France et en Angleterre (1750-1850). Les perspectives de l'historiographie contemporaine

Policing the industrial north of England, 1777-1877: the control of labour at work and in the streets

Barry Godfrey et David J. Cox

Résumés

Cet article examine les activités d’une agence de police privée - le Worsted Committee et son service d’inspection - ainsi que le développement de la police publique (Bradford Borough Police, police du district de Bradford) dans le West Riding du Yorkshire, dans le nord industriel de l’Angleterre. Il s’interroge sur la manière dont une coopération professionnelle a pu s’établir du milieu à la fin du dix-neuvième siècle, entre une agence privée, conçue pour contrôler un espace privé et une institution publique censée protéger l’ordre dans l’espace public. Quelle fut l’efficacité de cette coopération officieuse? Quelles furent les conséquences de ce partenariat pour le développement de la police dans cette région et pour le contrôle des ouvriers dans l’atelier et dans la rue? L’article suggère qu’en dépit de la persistance de nombreuses polices privées jusqu’à la fin du dix-neuvième siècle, celles-ci étaient toujours davantage perçues comme anachroniques par rapport à un système policier de plus en plus centralisé qui apparaissait comme englobant la collectivité dans son ensemble, plutôt que le représentant d’intérêts particuliers. Par contraste, le Worsted Committee perdura pendant près de deux siècles comme un dispositif viable, continuant d’opérer dans l’intérêt de ses employeurs jusque bien après la deuxième guerre mondiale. L’article conclut que cette agence privée eut une influence significative sur la police publique dans l’ouest du Yorkshire, en particulier en ce qui concerne la Bradford Borough Police. Il faut donc en conclure que cette police des employeurs, légalement investie d’un pouvoir de coercition et d’intimidation à l’égard de la main-d’oeuvre, fut peut-être l’agence de police privée la plus dynamique qu’ait connue l’Angleterre depuis trois siècles. Dans un premier temps, elle entrava l’introduction et le fonctionnement de la police publique dans le West Riding du Yorkshire, avant de s’en accomoder puis d’en faire sa partenaire.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2019.

Plan

Introduction
Background
The Worsted Committee
The Worsted Inspectorate
Professional policing in Bradford and the West Riding
Effect of the Worsted Inspectorate on the development of borough and county policing in the West Riding
Bradford and Salford: a tale of two cities
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Amongst the considerable and valuable canon of work on the introduction of public uniformed police services in the nineteenth century, there has been a robust strand of research on the policing agencies and forms that existed before 1829, and a smaller body of work on privately-funded agencies of control operating in the nineteenth and twentieth centuries. Whilst research on publicly-funded bodies has largely focused on order-maintenance and preventative crime-control, others have studied the protection that private policing agencies offered to sectional interests. This article seeks to make some connections between the activities of one particular private agency – the Worsted Committee and their Inspectorate – and the development of public policing in the West Riding of Yorkshire in the industrial north of England. The work of this Committee has been discussed in relation to the criminalization of workplace practices in the northern mill towns; alongside a detailed expl...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Barry Godfrey et David J. Cox, « Policing the industrial north of England, 1777-1877: the control of labour at work and in the streets », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies [En ligne], Vol. 20, n°1 | 2016, mis en ligne le 01 mai 2019, consulté le 29 avril 2017. URL : http://chs.revues.org/1644 ; DOI : 10.4000/chs.1644

Haut de page

Auteurs

Barry Godfrey

Professor of Social Justice at the University of Liverpool. His research focuses on longitudinal studies of crime and sentencing ; how individual and structural factors can affect desistence from crime ; comparative international studies of offending and sentencing ; court culture and practice ; the history of Liverpool ; and convicts in America and Australia. His most recent publications include Crime in England 1880-1945, London, Routledge, 2014 ; (with D.J. Cox) Policing the Factory : Theft, private policing and the law in Modern England, London, Continuum, Bloomsbury Press, 2013 ; (with D.J. Cox and S. Farrall), Serious Offenders : A Historical Study of Habitual Criminals, Oxford, Oxford University Press, 2010 - Barry.Godfrey@liverpool.ac.uk

Articles du même auteur

David J. Cox

Reader in Criminal Justice History at the University of Wolverhampton. His research interests are early policing history, the Victorian prison system, transportation to both the United States and Australia, the history of the magistracy, the history of probation, and the history of public indecency since the Victorian period. His most recent publications include (with K. Stevenson, J. Rowbotham and C. Harris) Public Indecency in England 1857-1960 : ‘A Serious and Growing Evil’ London, Routledge, 2015 ; Crime in England, 1688-1815, London, Routledge, 2014 ;‘A Certain Share of Low Cunning’ : A History of the Bow Street Runners, 1792-1839, Cullompton, Willan Publishing, 2010 ; as well as the publications with Barry Godfrey mentioned above. - D.Cox@wlv.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

© Droz

Haut de page
  • Revues.org