Navigation – Plan du site
Police et Ordre public en France et en Angleterre (1750-1850). Les perspectives de l'historiographie contemporaine

Immigrant Communities, the Police and the Courts in Late Eighteenth and Early Nineteenth-Century London

Peter King

Résumés

La recherche sur les tribunaux anglais de la fin du dix-neuvième et du vingtième siècle a montré le rôle décisif de l’ethnicité et du statut de migrant dans la manière dont l’accusé était traité. Cet article étudie l’expérience des groupes migrants dans leurs rapports avec la police et les tribunaux inférieurs vers la fin du dix-huitième et le début du dix-neuvième siècle à Londres. Le système pénal et ses principaux agents – police, magistratures – avait une forte tendance à discriminer les minorités migrantes. Toutefois, le traitement des différents groupes ethniques au tribunal d’Old Bailey suggère que les biais envers les migrants étaient rarement systématiques. Ainsi, bien que les Irlandais fussent surreprésentés parmi les accusés dans les tribunaux londoniens et souvent plus sévèrement condamnés à l’Old Bailey, d’autres groupes ethniques, tels que les Gallois, étaient parfois traités avec plus d’indulgence. Le traitement infligé aux migrants accusés de crimes à l’Old Bailey reflétait la complexité et l’ambivalence des attitudes de la population londonienne. Cette analyse micro-historique montre aussi que tout essai de généralisation se heurte à des difficultés majeures. Pour comprendre à la fois la justice et les injustices infligées par le système pénal de cette époque, les historiens doivent utiliser aussi bien les études micro-historiques que les sources quantitatives, car les ombres et la lumière que ces sources projettent l’une sur l’autre sont toutes également indispensables.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2019.

Plan

I
II
III
IV
V
VI

Aperçu du texte

Although research on the late nineteenth and twentieth centuries has indicated the vital role that ethnicity and migrant status played – and continues to play – in determining the ways the accused were treated by the police and the courts, until recently very little work has been done on the late eighteenth century and the early years of the nineteenth. General monographs on the Jewish community and on the black presence in the eighteenth century have sometimes included chapters on crime and justice, but they have been hampered by their reliance on two sources that never consistently recorded the ethnicity of the accused : the Old Bailey Sessions Papers (henceforward OBSP) and the crime reports frequently found in London’s many newspapers. Nor have any of these overviews made use of a micro-history approach, individual cases being frequently mentioned but never followed through in detail. This article aims to deepen our understanding of the treatment of migrant groups within the cri...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Peter King, « Immigrant Communities, the Police and the Courts in Late Eighteenth and Early Nineteenth-Century London », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies [En ligne], Vol. 20, n°1 | 2016, mis en ligne le 01 mai 2019, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://chs.revues.org/1639 ; DOI : 10.4000/chs.1639

Haut de page

Auteur

Peter King

Professor Emeritus, University of Leicester - pk180@le.ac.uk

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Droz

Haut de page
  • Revues.org